Les équipes du SSTI vous informent des risques liés à la conduite et vous donnent des conseils pratiques pour les salariés au volant pour limiter le risque routier.

Nous contactez par Email


Télécharger la plaquette


Zéro tolérance pour le port des oreillettes au volant



LES RISQUES LIÉS A LA CONDUITE


LES ACCIDENTS DE LA ROUTE
Ils représentent la 1ère cause de décès au travail (près de la moitié du total), que ce soit en mission ou pendant les trajets domicile-travail.


LES RISQUES PHYSIQUES ET CHIMIQUES
– Les vibrations du véhicule peuvent entraîner des douleurs au niveau de la colonne vertébrale,
– La position de conduite et l’ergonomie du véhicule peuvent provoquer des troubles musculo-squelettiques (TMS): douleurs vertébrales, et des membres supérieurs et inférieurs,
– Le bruit ( moteur, circulation routière) , risque de fatigue et de stress,
– La mauvaise qualité de l’air :
* habitacle mal aéré, température inadaptée : fatigue, somnolence.
* exposition aux gaz d’échappement  et vapeurs de carburant : risque de maladies respiratoires telles que irritations, allergies et cancers.


LES RISQUES LIÉS AUX HORAIRES DE NUIT OU DÉCALÉS
Ils peuvent générer des troubles du sommeil, de l’alimentation, et de la vie sociale et familiale.


LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX
Les contraintes professionnelles (organisation du travail, horaires de travail, durée des déplacements, délais d’attente, respect des temps de pause, usage du téléphone au volant) ou bien à la conduite elle-même ( condition de trafic, ou météorologiques) peuvent générer du stress et un défaut de concentration.



COMMENT RÉDUIRE LES RISQUES AU VOLANT


NE PAS CONSOMMER D’ALCOOL AU VOLANT
Dès la première prise, les capacités de perception sont modifiées , et les temps de réaction sont augmentés.

1 accident mortel sur 3 est causé par l’alcool !
Un doute sur votre taux d’alcoolémie ?
Ayez le réflexe « éthylotest » !

 





NE PAS CONSOMMER DE DROGUES

Le cannabis est responsable de 230 morts par an sur les routes. Il altère la vision, l’audition, et les capacités de coordination.
-D’autres drogues ( ecstasy, cocaïne) donnent des sensations d’euphorie, excitation, sentiment de toute puissance, conduisant à une prise de risque accrue.

 L’ association alcool-cannabis entraîne 14 fois plus de risque d’accident mortel !

 



CERTAINS MÉDICAMENTS

Ils peuvent altérer vos capacités de conduite, en provoquant une somnolence, ou une baisse de vigilance, des troubles de la vision
(accommodation) ou de la coordination, une lenteur d’exécution, des réflexes retardés.


REGARDEZ LE PICTOGRAMME SUR LA BOÎTE !




FATIGUE

La somnolence est responsable d’un accident mortel sur 3 sur autoroute..


La dette de sommeil s’accumule : 1 heure de sommeil en moins par nuit correspond à 1 nuit de sommeil en moins par semaine

 NB : Fumer n’améliore pas la vigilance, car baisse de l’oxygénation







LE TÉLÉPHONE

Téléphoner en conduisant c’est cinq fois plus de risque d’accident, même une avec oreillette ou un kit mains-libres

Ne téléphonez  QU’A L’ARRÊT !



RESPECT DU CODE DE LA ROUTE

Respect des limitations de vitesse, et le port de la ceinture de sécurité !








CONSEILS PRATIQUES POUR LE SALARIÉ AU VOLANT


Savoir reconnaître les signes  de fatigue :

  • – Paupières lourdes, picotement des yeux,
  • – Bâillements répétés,
  • – Besoin incessant de changer de position,
  • – Douleur du dos, des épaules de la nuque,
  • – Engourdissement des jambes.

Pauses détentes si nécessaire : au moins toutes les 2 h de conduite

  • – Choisir un endroit calme et sûr ,
  • – Marcher un peu,
  • – Boire de l’eau ,
  • – Manger léger et équilibré ,
  • – Changer de conducteur
  • – Faire des étirements : bras, nuque, épaules, dos , lombaires

Pause sommeil si fatigue importante

  • – Choisir un endroit calme et sûr,
  • – Étendre le siège,
  • – Ne pas dormir plus de 15 minutes,
  • – Se faire réveiller par réveil du téléphone ou par un collègue

Etat du véhicule  : « Bien voir et être vu »

  • – Etat du pare brise ( un pare brise sale fait perdre 30 % de visibilité),
  • – Etat de l’éclairage : ampoules et réglages des phares
  • Présence du gilet réfléchissant et du triangle de signalisation
  • Pneumatiques : état, pression d’air

Et vous qu’envisagez-vous de faire pour réduire le risque routier ?




Contactez- nous